Nos conseils pour vos questions

L’Institut de Cancérologie de Bourgogne vous accompagne dans votre parcours de soins.

En dehors des visites de suivi, votre Médecin référent, radiothérapeute ou oncologue, reste à votre écoute pour tout complément d’information sur votre traitement, sur les effets secondaires que vous pourriez ressentir.

Les équipes, secrétaires, manipulateurs et équipe de Physique pour la Radiothérapie et la Curiethérapie, ainsi que les infirmières de chimiothérapie sont également à votre écoute pour toute difficulté que vous pourriez rencontrer.

VOS QUESTIONS NOS CONSEILS
J’ai des questions à poser mais le rendez-vous avec mon médecin référent n’est pas pour tout de suite.
Que puis-je faire ?
Notez vos questions et symptômes sur votre fiche « je prépare ma consultation avec mon médecin référent ». Ce sera votre guide lors de votre prochaine consultation médicale. Toutefois, vous pouvez joindre la secrétaire de votre médecin référent pour poser quelques questions elle vous orientera au mieux.
Vous pouvez également consulter votre médecin traitant ou votre médecin généraliste. Ils ont les informations et connaissances nécessaires pour vous répondre.
Je ressens des effets secondaires suite au traitement de chimiothérapie ou radiothérapie.

Que dois-je faire ?

Le Centre d’Oncologie et de Radiothérapie du Parc et la Polyclinique du Parc-Drevon ont travaillé ensemble sur des fiches conseils sur les principaux effets secondaires de la chimiothérapie. Ces fiches sont disponibles auprès des infirmières de chimiothérapie. Votre oncologue pourra également vous remettre les fiches qui vous sont adaptées.
N’hésitez pas à leur en parler. Ces fiches sont faites pour vous.
Radiothérapie : parlez-en avec les manipulateurs qui vous accompagnent tout au long de votre traitement. Ils vous renseigneront, ou vous orienteront vers le professionnel le plus adapté. Un rendez-vous avec votre médecin référent peut également être ajouté à votre parcours de soin pour répondre à vos questions.
Parlez-en également avec votre médecin référent lors de la prochaine visite de suivi.
Quand dois-je voir mon médecin référent ? Quand dois-je voir mon médecin traitant ? Votre médecin traitant est le garant de votre parcours de soin.
Votre médecin référent le tient au courant des traitements, examens que vous avez. Votre médecin traitant doit être la 1ère personne à qui vous référer en cas de question ou de besoin d’une prescription.
Je souhaite rencontrer d’autres malades dans mon cas.
Où puis-je m’adresser ?
Des associations de patients existent et peuvent vous aider à vous sentir moins seul.
Consultez notre affiche « vos activités d’accompagnement et de bien-être ».
Je souhaite rencontrer d’autres malades dans mon cas.
Où puis-je m’adresser ?
L’activité physique est généralement conseillée. Des associations et organismes proposent des activités variées et adaptées en fonction de votre état général et de vos possibilités.
N’hésitez pas à consulter notre affiche « vos activités d’accompagnement et de bien-être ».
Je souhaite reprendre une activité physique, mais n’est-ce pas contre-indiqué dans mon cas ? L’activité physique est généralement conseillée. Des associations et organismes proposent des activités variées et adaptées en fonction de votre état général et de vos possibilités.
N’hésitez pas à consulter notre affiche « vos activités d’accompagnement et de bien-être ».
Dois-je suivre un régime alimentaire particulier ? D’une façon générale, ce n’est pas le cas. Un régime alimentaire varié, équilibré et sans excès est préconisé.
Toutefois, certains aliments sont moins bien tolérés lorsque vous suivez certains traitements. Votre médecin référent, votre médecin traitant pourront vous en parler si c’est votre cas.
En cas de diarrhées ou de vomissements, il vous faudra privilégier certaines catégories d’aliments. Parlez-en avec les infirmières de chimiothérapie ou votre médecin référent ou votre médecin traitant.
Une brochure « alimentation et cancer : comment s’alimenter pendant les traitements ? » est disponible pour téléchargement ou commande papier sur Internet auprès de la Ligne contre le Cancer :
Envoyez votre demande à information@ligue-cancer.net en indiquant vos coordonnées et les brochures souhaitées.
http://www.ligue-cancer.net/article/publications/brochures-cancers#
Mon entourage ne comprend pas ma maladie. Que puis-je faire ? Des psychologues spécialisés en cancérologie sont à votre écoute à la Polyclinique du Parc-Drevon et à la clinique de Talant. Ils peuvent prendre en charge vous-même ou votre entourage.
J’exerce (ou souhaite exercer) une activité salariée ou indépendante
Comment concilier cancer et travail ?
Parlez-en avec votre médecin référent ou votre médecin traitant.
Vous pouvez également consulter la brochure « le retour au travail après un cancer »
Cette brochure est disponible pour téléchargement ou commande papier sur Internet :
http://www.fondation-arc.org/Les-brochures/le-retour-au-travail-apres-un-cancer.html
Est-ce que je peux partir en vacances et profiter du soleil ? Parlez-en avec votre médecin référent ou votre médecin traitant.
Pour certains types de cancers ou de traitements (chimiothérapie, antibiotiques…), il n’est pas recommandé de s’exposer au soleil.
Partir en vacances est toujours conseillé !
Ma vie sexuelle est devenue difficile. Y-a-t-il des solutions, et avec qui puis-je échanger en toute discrétion ? N’hésitez pas à aborder le sujet avec votre médecin référent, votre médecin traitant ou un psychologue.
Deux brochures
« Sexualité et cancer : information destinée aux femmes »
Et « sexualité et cancer : information destinée aux hommes »
sont disponibles pour téléchargement ou commande papier sur Internet auprès de la Ligne contre le Cancer :
Envoyez votre demande à information@ligue-cancer.net en indiquant vos coordonnées et les brochures souhaitées.
http://www.ligue-cancer.net/article/publications/brochures-cancers#

Mes interrogations concernant mon traitement de radiothérapie

Est-on radioactif après une séance de radiothérapie ?

Non, vous ne serez pas radioactifs après votre séance ; aucune précaution particulière n’est donc nécessaire vis-à-vis de votre entourage, en particulier des jeunes enfants.

Est-on radioactif après une séance de curiethérapie ?

Non, vous ne serez pas radioactifs après votre séance ; aucune précaution particulière n’est donc nécessaire vis-à-vis de votre entourage.

Les rayons sont-ils douloureux ?

Non, les séances de rayons ne sont pas douloureuses, et il n’y a pas de sensation de chaleur. Vous ne sentirez rien et ne verrez rien.

Dois-je venir à jeun ?

Non, ce n’est pas nécessaire. Prenez vos repas aux heures habituelles, sans tenir compte de l’heure de radiothérapie.

Les porteurs de stimulateurs cardiaques

Si vous êtes porteur d’un stimulateur cardiaque, il est important que vous l’indiquiez au médecin lors de votre première consultation.
Selon la zone irradiée, un contrôle du pacemaker pourra vous être prescrit en début de traitement, et tout au long de la radiothérapie, pour une vérification de son bon fonctionnement.

Les porteurs de prothèses auditives

Les porteurs de prothèses auditives doivent les déposer en cabine avant chaque séance pour éviter leur détérioration.

Mon traitement peut-il être interrompu ? Pourquoi ?

Oui, votre traitement peut être interrompu ; cette interruption peut avoir lieu :

• En cas d’intervention de maintenance sur l’appareil de traitement et les jours fériés
Les appareils de radiothérapie sont minutieusement contrôlés ; Des vérifications régulières sont effectuées afin de s’assurer de leur parfait fonctionnement. Un arrêt machine est alors nécessaire ; celui-ci est programmé, et pris en compte dans l’élaboration de votre traitement et est donc sans conséquence pour votre santé.

• En cas de réaction trop importante ou d’une altération passagère de votre état de santé
Votre médecin vous reçoit hebdomadairement en consultation afin de juger de la bonne tolérance de votre traitement ; si celle-ci n’est pas satisfaisante, il peut décider d’une interruption de votre traitement pour permettre à votre organisme de récupérer. Cette interruption de traitement sera prise en compte dans la suite de votre traitement et n’aura donc pas de conséquence pour votre santé.

Combien de temps durera mon traitement ?

La durée de votre traitement est variable d’une personne à une autre selon la pathologie à traiter. Cette durée peut aller de 1 à 40 séances, à raison d’une séance par jour dans la plupart des cas.
Votre oncologue vous indiquera l’étalement de votre traitement lors de la première consultation

Combien de temps dure une séance ?

Seuls les séances de scanner de repérage et la 1ère séance de traitement sont plus longues ; elles peuvent durer de 30 mn à 1h.
Les séances de traitement en elles-mêmes sont très rapides, de 10 à 20 mn environ, en comptant le temps d’installation et le temps d’irradiation.

Mes interrogations concernant ma participation à un essai clinique

Pourquoi est-ce qu’on me propose de participer à un essai clinique et pas à mon ami qui a la même chose que moi ?

Les critères d’inclusion d’un patient dans une étude ou une autre dépendent de facteurs multiples :
– Age, sexe,
– Antécédents médicaux
– Éventuellement stade de la maladie
C’est pourquoi votre médecin vous proposera à vous de participer à un essai clinique, et pas forcément à quelqu’un d’autre.

Pourquoi est-ce que c’est remis au hasard et que ce n’est pas le médecin qui décide ? (randomisation)

D’un point de vue statistique, des résultats fiables qui garantissent l’efficacité et la sécurité d’un médicament ne sont obtenus que si les traitements étudiés sont attribués au hasard. Si votre médecin décidait du traitement attribué, ses raisons seraient subjectives et fausseraient la validité de l’essai.
Un médicament efficace risquerait de ne pas être autorisé ou au contraire on pourrait faire courir un risque aux patients qui bénéficieraient d’un traitement qui n’aurait pas dû être mis sur le marché.

Est-ce que je peux avoir les résultats de l’étude à laquelle j’ai participé ?

Entre le début de votre participation et la publication des résultats, il peut se passer plusieurs années mais si vous en faites la demande à votre médecin il est en mesure de vous transmettre les résultats. Bien entendu ni votre nom ni vos données individuelles n’apparaîtront dans cet article.

Est-ce qu’il y a un risque à participer à un essai clinique ?

Lors de la participation à un essai clinique, le patient peut être amené à tester un nouveau médicament qui ne sera mis sur le marché que plusieurs années plus tard, ou il peut s’agir de recueillir des données sans que le traitement de base ne soit modifié.

Dans ce cas, il n’y a aucun risque pour votre santé.
Dans le premier cas, des effets indésirables peuvent survenir, mais seront pris en charge très rapidement par votre médecin référent de l’étude.

En participant à un essai clinique, vous faites avancer la recherche scientifique, car sans essai clinique, il n’y a pas de nouveau traitement ou association de traitements validés.

Les nouveaux médicaments testés pourront être disponibles auprès de l’ensemble des patients plusieurs années plus tard.

Je suis donc un cobaye ?

Les essais cliniques sont très sécurisés et encadrés d’un point de vue réglementaire. Il s’agit d’évaluer l’efficacité ou la tolérance d’une nouvelle molécule ou d’une nouvelle association thérapeutique.

La médecine n’étant pas une science exacte, il se peut que des effets
indésirables apparaissent lors de la prise d’un médicament lors d’un essai clinique.
Dans ce cas, vous serez pris en charge très rapidement, et la suite à donner sera discutée ensemble.

Un essai clinique peut être abandonné en cours si les effets indésirables sont trop importants et gênants.

Scroll Up