Innovation en radiothérapie

Le scanner

2016-01-28-CORP-Auxerre (73)Nos 3 services d’Auxerre, Chalon, et Dijon sont dotés chacun d’un scanner dédié à la radiothérapie.
Tous les patients de radiothérapie bénéficient d’une simulation virtuelle, c’est-à-dire un examen tomodensitométrique en position de traitement.

Votre passage au scanner de repérage est la phase primordiale pour délimiter correctement et précisément la zone à irradier.
La radiothérapie externe bénéficie des progrès constants de l’imagerie médicale (Scanner, TEP Scan, IRM) et du traitement de ces images par des logiciels adéquats.

L’apport du scanner à cette étape du traitement permet une visualisation en 3 dimensions de la tumeur et sa situation.

Les techniques récentes d’imagerie intègrent le facteur temps, en complément du repérage volumique (3D). Ainsi, les éventuels mouvements de la tumeur liés à la respiration sont pris en compte dans le ciblage de la tumeur. C’est la 4D.

Ceci permet de quantifier les déplacements de la tumeur au cours du cycle respiratoire afin d’adapter les marges de traitement. On peut également sélectionner la phase respiratoire la plus favorable pour effectuer le traitement (en combinaison avec l’ABC).

Les scanners de l’Institut sont équipés de cette option innovante. L’Institut peut donc faire bénéficier à ses patients des dernières technique en la matière.

Fusion d’images
La position de la tumeur est parfois difficilement visualisable sur un seul type d’imagerie. Il faut alors combiner plusieurs examens d’imagerie afin d’avoir une vue fidèle et précise de la tumeur.
On entre alors dans le domaine de la fusion d’images.

Pour cela, on utilise un logiciel de traitement d’images qui permet le recalage sur le scanner dosimétrique, des images provenant d’une autre source d’imagerie (IRM, TEP, autre scanner diagnostique…).
Ce recalage a pour but de mieux mettre en évidence ce qui est peu ou pas visible sur un seul scanner.
fusion_img_scanner

Après l’acquisition des images scanographiques, le médecin radiothérapeute délimite avec une précision millimétrique les zones qui doivent être traitées et le niveau de dose qui doit être délivré. Il détermine également la protection des organes sensibles. Une reconstruction de l’anatomie du patient en 3 dimensions permet de mieux visualiser les zones concernées.

 

La technique VMAT

2016-01-18-CORP-Dijon (103)La technique VMAT est une innovation importante dans la lutte contre le cancer.

L’Institut de Cancérologie de Bourgogne s’est doté de la technologie VMAT sur l’ensemble de ses sites et l’utilise en routine depuis plusieurs années.

Au bénéfice du patient, cette technique associe les dernières évolutions en matière de radiothérapie, en associant
la radiothérapie conformationnelle guidée par l’image
ET la modulation d’intensité.

2016-01-21-CORP-Chalon (39)Le guidage par l’image permet de corriger un éventuel décalage dans la position du patient, juste avant la réalisation de la séance de traitement. Le contrôle du positionnement est utilisé en routine et quotidiennement dans les centres de l’Institut, pour assurer la sécurité du traitement et son efficacité.

La modulation d’intensité est une fonctionnalité qui permet de changer au cours de l’irradiation, la dose de rayons en fonction du volume à irradier. II est alors possible de traiter des tumeurs de forme complexe (en fer à cheval par exemple) et de préserver davantage les organes de voisinage, en réduisant la toxicité aiguë et surtout la toxicité à long terme

Le VMAT utilise des faisceaux d’irradiation sur un arc complet de 360°, contrairement aux autres techniques, pour lesquels les faisceaux d’’irradiation sont fixes.

En savoir plus sur la radiothérapie en modulation d’intensité volumétrique par arc-thérapie

La stéréotaxie

2016-01-18-CORP-Dijon (65)La stéréotaxie consiste à irradier des volumes cibles de petite taille avec une précision millimétrique, en utilisant des faisceaux convergents de petite dimension et des doses d’irradiation très importantes.

Jusqu’à présent, la stéréotaxie était réservée aux lésions intra-craniennes et de petite taille.
La technologie de pointe dont vient de se doter l’Institut de Cancérologie de Bourgogne permet désormais d’ouvrir cette technique aux lésions extra-crâniennes

Ceci permet de
– diminuer le nombre de séances de traitements.
– De traiter des tumeurs de petite taille.

La contention en stéréotaxie
La technique de stéréotaxie nécessite l’utilisation de contention spécifiques du patient au cours de la séance de traitement.
De fait de la délivrance d’une forte dose sur un volume réduit, la reproductibilité du positionnement du patient d’une séance à l’autre est primordiale.
C’est notamment pourquoi l’Institut de Cancérologie de Bourgogne utilise la table hexapod

Voir la table hexapod

2016-01-18-CORP-Dijon (57)2016-01-18-CORP-Dijon (59)Et des matelas de contention individuels, moulés autour du patient.

Lors de la première séance et tout au long du traitement, des images sont réalisées afin de vérifier votre positionnement et les mouvements internes de vos organes, pour assurer la qualité et la reproductibilité de celui-ci.

L’ABC

2016-01-18-CORP-Dijon (12)

ABC : Active Breathing Coordinator

C’est une technique qui permet de prendre en compte les mouvements de la tumeur dus à la respiration.
Elle est utilisée sur certaines localisations thoraciques.
En cours de traitement, il est demandé au patient de tenir de courtes apnées, afin de traiter la lésion au cours de la même phase respiratoire.
Cette technique permet de réduire les marges autour de la tumeur, d’augmenter le volume des poumons, et donc de réduire la toxicité pulmonaire.

Le Versa HD

2016-01-18-CORP-Dijon (61)

L’accélérateur VERSA HD est un accélérateur de dernière génération extrêmement sophistiqué et performant.

En effet, il offre des faisceaux de rayonnement et un ciblage de la tumeur ultra-précis. Il dispose d’un collimateur de 160 lames, ce qui est le double des accélérateurs traditionnels. Ce dispositif permet le contourage des tumeurs de petites tailles, ce qui était difficilement possible jusqu’à présent, pour des raisons mécaniques.Le Versa HD exploite l’extraordinaire vitesse de déplacements des lames du collimateur ce qui permet d’administrer des doses de traitements 3 fois plus rapidement que les accélérateurs de la génération précédente.

Il est d’une aide indéniable pour aborder les thérapies complexes que la radiothérapie stéréotaxique et l’irradiation avec modulation d’intensité volumétrique par arc-thérapie.

Cela permet d’augmenter la précision du ciblage de la tumeur et d’apporter la même précision de traitement pour la tumeur de taille importante ou très petite.

Avec le Versa HD, les professionnels peuvent désormais profiter des avantages d’un haut taux de dose tout en fournissant une conformité optimale, le tout bien plus efficacement. L’ergonomie a été modernisée, et présente un visuel extérieur attrayant.

Exactrac
Il s’agit d’un système de contrôle du positionnement très précis du patient, non plus avant la séance de traitement, mais tout au long de celle-ci, avec une vérification permanente du ciblage correct du faisceau par comparaison avec les images de référence.
Les médecins de l’Institut de Cancérologie de Bourgogne ont souhaité investir dans ce dispositif optionnel sur l’accélérateur, pour garantir une extrême fiabilité indispensable dans les traitements en mode stéréotaxique.
La sécurité de l’ensemble des traitements de radiothérapie s’en trouve renforcée.

2016-01-18-CORP-Dijon (117)

Table hexapod

Dans la même optique, les médecins de l’Institut se sont également dotés d’une table hexapod.
Dans le cadre de la vérification permanente de la position du patient, cette table permet de corriger l’éventuel décalage de position par rapport aux images de référence, de par sa latitude de mouvement dans toutes les dimensions.
↑ Haut de page

Scroll Up