ACTIVITE PHYSIQUE ET CANCER

Activité physique et cancers : des bénéfices prouvés pendant et après les traitements

De plus en plus d’études démontrent les bénéfices de l’activité physique en prévention tertiaire, notamment pour les patients atteints de cancers. Les professionnels de santé ont un rôle important à jouer sur l’engagement des patients dans la mise en place d’exercices physiques adaptés à leur état clinique.

La prescription d’activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection longue durée (ALD) est inscrite dans la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016.

Les patients atteints de cancer peuvent avoir leurs capacités cardiorespiratoires et musculaires altérées, en fonction de l’organe atteint. Ce déconditionnement physique peut amener à un état d’intolérance à l’exercice, ayant pour conséquences une diminution de l’autonomie, de la qualité de vie, de l’estime de soi, accompagnée d’une augmentation des manifestations physiques et psychologiques de la fatigue.

De nombreuses études mettent en avant l’intérêt de l’exercice physique en prévention tertiaire. Sur la base du rapport «Bénéfices de l’activité physique pendant et après un cancer», publié en 2017, l’Institut préconise l’intégration de la pratique physique dans le panier de soins oncologiques de support.

Votre oncologue ou radiothérapeute a un rôle essentiel à jouer pour, dès le diagnostic, lutter contre la sédentarité et promouvoir l’engagement dans un mode de vie actif adapté à leur état de santé. C’est pourquoi il est important d’informer au plus tôt le patient sur les bénéfices attendus.

C’est d’ailleurs ce thème qui a été longuement abordé lors de la journée mondiale de lutte contre le cancer.

Soucieux de souligner cet immense bénéfice, l’équipe médicale de l’ICB peut vous accompagner. Notamment, dans le bassin dijonnais, votre médecin peut vous orienter vers une prise en charge dédiée à l’activité physique adaptée – dans le cadre du programme PEPS à la clinique des Rosiers – qui articule autour de l’activité physique, la diététique, la sophrologie ou encore de la balnéothérapie.

 

 

PEPS page1 PEPS page2